Gare au Leprechaun en Irlande

leprechaun

Si vous êtes voyageur, lors d’un séjour en Irlande, il est possible que vous fassiez la rencontre d’un Leprechaun … Attention, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle ! Alors, mieux vaut vous renseigner d’abord sur son origine, afin que vous tentiez de l’amadouer.

Le « look » du Leprechaun

Comment le décrire ?  Disons qu’il est de petite taille (90 cm environ), trapu, portant une barbe rousse. Il est vêtu de vert et porte un tablier de cordonnier. Il a aussi un caractère assez bougon ! Voici le portrait peu flatteur du Leprechaun (en irlandais, leipreachán), une créature solitaire, genre lutin, lointain cousin des Korrigans bretons ou des Hobbits de JRR Tolkien. C’est pourtant, avec la harpe celtique et le trèfle, un des symboles de la culture irlandaise.

A la Saint Patrick (le 17 mars), il n’est pas rare de voir enfants et adultes se vêtir comme lui.

D’où vient-il ? Que fait-il ?

Il est apparu en Irlande vers le 8ème siècle. Il existe trois théorie sur son origine :

  • Son nom viendrait selon The Oxford English Dictionary du mot cordonnier en irlandais – leath bhrogan -.
  • Une autre explication serait que l’origine soit liée au mot « pygmée » : luacharma’n.
  • Selon l’auteur Mc Anally*, le leprechaun serait le fils d’un « mauvais esprit » et d’une « créature féerique ». C’est pour cela qu’il n’est « ni vraiment bon, ni vraiment mauvais », même si un film d’horreur le dépeint comme un monstre**.

leprechaun-saint-patrick-large

Que fait-il de ses journées ?

Sa principale occupation est la fabrication et la réparation des chaussures, c’est d’ailleurs pour cela qu’il porte un tablier de cordonnier. Mais comme son autre passe-temps et de jouer de vilaines farces, quand il s’occupe d’une paire de chaussures d’humain, il n’en répare qu’une seule. Rien que pour l’embêter !

Selon l’écrivain William Butler Yeats*** (poète et dramaturge irlandais, Prix Nobel de littérature en 1923), leur richesse proviendrait de chaudrons remplis d’or et de trésors anciens qu’ils auraient découverts. Le Leprechaun joue donc aussi le rôle de gardien de trésor et de banquier du « petit monde ». D’où sa méfiance envers les humains qu’il sait avide…

Où vit-il ? Où peut-on le voir ? 

Comme les Korrigans, il vit dans la Lande ou caché dans les buissons, le long des champs. Même s’ils sont originaires de la partie nord de Leinster, ils se sont vite répandus dans toute l’Irlande.

Si vous voyez des ajoncs, bruyères, houx, et noisetiers bouger, alors qu’il n’y a pas de vent, approchez-vous sans bruit…

On ne sait jamais.Pour finir, sachez que c’est un être diurne, contrairement à un autre type de lutins irlandais, les «Clurichaun» (« Kloo’-ra-kahn »), ou clobhair-ceann qui eux sortent la nuit et vivent plus au sud, autour de Cork.

Pour en savoir plus (si vous n’avez pas peur)

  • *D. R. McAnally dans l’ouvrage sur les êtres fantastiques des légendes irlandaises : « Irish Wonders: The Ghosts, Giants, Pookas, Demons, Leprechawns, Banshees, Fairies, Witches, Widows, Old Maids & Other Marvels of Emerald Isle .
  • ** « Leprechaun », film d’horreur qui date de 1993, où débuta une certaine Jennifer Aniston.
  • ***William Butler Yeats, dans Fairy and Folk Tales of the Irish Peasantry (1888).
  • Crédit photo : AFP / Des irlandais déguisés en Leprechaun – garryknight – cc