Espagne : Barcelone vs Madrid, le match !

Entre Barcelone et son emplacement privilégié en bord de mer, et Madrid avec la richesse et la diversité de ses quartiers, notre cœur balance. Que choisir : la douceur du climat, la gastronomie et la bonne humeur de la capitale catalane ou les belles avenues, la richesse des musées et l’effervescence nocturne de la capitale madrilène ? Voici un match en 6 points particulièrement disputé. On vous donne les atouts de chaque ville ; à vous de choisir celle qui vous correspond le mieux pour votre prochain séjour en Espagne.

Catalan vs castillan

 Le catalan est parlée par environ 10 millions de personnes dans les anciens territoires de la couronne d’Aragon : en Catalogne (et donc à Barcelone), dans la Communauté valencienne, aux Îles Baléares, dans une petite partie de l’Aragon, en Andorre, dans la majeure partie des Pyrénées-Orientales et à Alghero en Sardaigne.

L’espagnol ou castillan est parlée en Espagne (et notamment dans sa capitale Madrid) et dans de nombreux pays d’Amérique et d’autres territoires dans le monde associés à l’Empire espagnol. C’est la langue maternelle d’environ 460 millions de personnes ce qui la hisse au troisième rang mondial en nombre de locuteurs, derrière le chinois mandarin et l’anglais.

La Rambla vs La Puerta del Sol

 

La Rambla est une avenue emblématique de Barcelone qui relie la place de Catalogne, centre névralgique de la ville, au Port Vell où se dresse la colonne de Christophe Colomb. Composée de plusieurs tronçons, elle sépare El Raval à l’ouest du quartier gothique à l’est. Sur 1,2 kilomètre, la Rambla est bordée par de nombreux commerces et restaurants. Elle dispose d’une voie piétonne centrale, une promenade animée avec des spectacles de rue, des hommes statues, des peintres portraitistes ou caricaturistes, et très fréquentée.

La Puerta del Sol est l’une des places les plus connues et les plus animées de Madrid. Située au cœur de la capitale, une plaque y matérialise le point kilométrique zéro des routes espagnoles et représente le centre symbolique du pays. À l’origine, c’était une des portes permettant de franchir le mur qui entourait Madrid au XVe siècle. Jusqu’au XIXe siècle, la place était un important lieu de rendez-vous grâce à la présence du bureau de Poste qui réceptionnait tous les messages provenant de l’étranger et du reste du pays.

 

Modernisme vs Movida

Barcelone a vécu un grand boom économique au début du XIXe siècle entraînant une croissance démographique et une période de grande prospérité. Afin de s’adapter à ces changements, le quartier de l’Eixample (mot catalan signifiant « extension » ou « élargissement ») s’est développé. Les bâtiments dessinés par les plus grands architectes (Antoni Gaudí, Domènech i Montaner, Puig i Cadaflach) partagent des caractéristiques particulières : des courbes, des formes organiques, de grandes et nombreuses décorations, l’usage de matériaux différents comme le fer ou les vitraux, et des constructions marquées par des influences du style roman et gothique catalan, le tout avec beaucoup de couleurs. La municipalité a mis en place la Ruta del Modernismo, un parcours permettant de découvrir les lieux d’intérêt.

Le terme « movida » vient de l’espagnol « hacer una movida » qui signifiait quitter le centre de Madrid pour s’approvisionner en haschisch ou en drogues en tous genres et revenir le consommer dans la capitale. Il a donné son nom au mouvement culturel créatif qui a touché l’Espagne au début des années 1980, après la mort du général Franco. Portée par le désir de renouveau de la jeunesse espagnole et l’émergence de nouveaux acteurs sur le plan artistique et culturel, elle a contribué à la modernisation et à l’intégration de la société espagnole dans l’Europe démocratique. Les Madrilènes se sont réconciliés avec leur ville et la fête est passée au rang d’art éphémère avec les nuits débridées de Malasaña et le quartier gay de Chueca.

Fondation Miró vs Musée du Prado

Perchée sur la colline de Montjuïc et installée dans des bâtiments blancs à l’architecture moderne, la Fondation Miró se décrit elle-même comme un espace de contemplation de l’œuvre de Joan Miró et de la création contemporaine. Elle abrite en effet la plus grande collection au monde d’œuvres de l’artiste surréaliste mais organise aussi des expositions temporaires d’artistes des XIXe et XXe siècles (Alexander Calder, Rothko, Marcel Duchamp, Fernand Léger…).

Le célèbre Museo nacional del Prado, qui présente des collections uniques au monde, vaut à Madrid une place dans le peloton de tête des capitales artistiques européennes. C’est le musée de la peinture classique espagnole avec une présentation des collections que les rois d’Espagne se sont constituées depuis Charles Quint. Outre cet impressionnant panorama de l’art espagnol, les visiteurs peuvent aussi y découvrir des peintures flamandes et italiennes.

FC Barcelone vs Real Madrid

Fondé en 1899, le FC Barcelone, Barça pour les aficionados du ballon rond, est le club européen le plus titré du XXIe siècle et l’un des clubs les plus titrés de l’histoire. Établis dans le stade du Camp Nou, les Blaugranes ont remporté 26 championnats, 30 coupes d’Espagne, cinq Ligues des champions, quatre Coupes des vainqueurs de coupe, trois Coupes des villes de foire et trois Coupes du monde des clubs.

Le club catalan nourrit une très ancienne et profonde rivalité avec le Real Madrid, le club de la capitale espagnole fondé en 1902 et qui s’est vu accorder le titre Real (« royal » en espagnol) par le roi Alphonse XIII d’Espagne en 1920. Leur duel, connu comme el Clásico, décide régulièrement de l’issue du championnat d’Espagne, dont les deux clubs dominent largement le palmarès.

 

Parque Güell vs parque del Buen Retiro

Cité-jardin inspirée d’Hänsel et Gretel avec îlots-fontaines, colonnes doriques, galeries préhistoriques et pavillons, le parc Güell offre une vue imprenable sur Barcelone depuis sa grande balustrade-banquette décorée qui ondule au soleil. Dessiné par l’architecte Antoni Gaudí et construit entre 1900 et 1914, ce parc de 17 hectares est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Avec ses 120 hectares et ses 15 000 arbres, le parc du Retiro est le poumon vert de la capitale espagnole. Créé entre 1630 et 1640, il s’ouvre sur un grand bassin rectangulaire derrière lequel est érigé un monument à Alphonse XII d’Espagne au centre duquel s’élève une monumentale statue équestre en bronze, une roseraie, 12 statues dans la Galerie du Parc et deux Palais, dont le palais de Cristal. Il est agréable de s’y promener, d’y faire son footing ou d’y faire une virée en barque sur l’Estanque.

 

Alors, laquelle de Barcelone ou Madrid vous attire le plus ? Dites-nous en commentaires, lisez notre article sur les pré-requis musicaux avant un séjour dans la péninsule ibérique et n’hésitez pas à partager vos coups de cœur pour chaque ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *