11 conseils pour se préparer à l’immersion linguistique -1-

Vous vous préparez à partir en séjour ? Vous avez décidé d’apprendre une nouvelle langue dans le pays d’origine ? Bien sûr, cela vous rend un peu nerveux. Vous craignez le fameux choc culturel et les situations délicates où vous devrez demander votre chemin.

Mais rassurez-vous, tout s’anticipe. Même si l’idéal pour apprendre une langue est l’immersion dans la culture étrangère, vous pouvez dès à présent vous préparer afin de passer le « jour J »  le poste frontière l’esprit libre. Voici quelques astuces pour préparer votre voyage sans angoisse.

Se préparer à des situations concrètes

Il est clair que rien ne remplace un séjour linguistique mais en débutant son processus d’apprentissage des langues chez soi, il est possible de travailler de façon plus méthodique. Anticipez et n’attendez pas d’être « lâché » dans un contexte international trop rapidement.

Première étape, au moins 3 mois avant le départ : identifiez des « champs sémantiques » (des listes de vocabulaire thématisées)  que vous jugez utiles et sur lesquelles vous n’êtes pas bien à l’aise.

Par exemple :

  • demander son chemin,
  • se présenter à une famille d’accueil,
  • acheter un billet de cinéma ou
  • aller au supermarché.

Décidez d’un rythme de révision de mots et phrases, léger mais régulier (5 minutes par jour suffisent). Votre stress disparaitra progressivement.

Le champ lexical en allemand d’une visite à la boulangerie

Apprenez à vous connaitre, structurez  votre processus d’apprentissage

Parler une langue étrangère c’est important pour le BAC mais oubliez dans un premier temps votre mode de travail scolaire. Concentrez-vous sur vous ! Êtes-vous un apprenant social, visuel, auditif ou physique ? Apprenez-vous mieux en écoutant, en lisant, en réécrivant, en répétant à voix haute ?

Identifiez quels sont les moyens les plus efficaces pour vous. Selon les cas, vous devrez alors remplir un calepin de notes, regarder un film VO sous-titré ou écouter des chansons en lisant attentivement les paroles.

Travaillez depuis votre canapé

Apprendre l’anglais, l’allemand ou l’espagnol depuis votre canapé, c’est possible ! Avec votre  smartphone ou votre tablette en main bien sûr. Les applications ne vous rendront pas bilingue mais renforceront votre confiance et la familiarité avec les langues étrangères.  Ainsi, le jour du départ pour un séjour à l’étranger, votre angoisse aura disparu.

L’astuce est de consacrer quelques minutes par jour. Il existe diverses applications parmi lesquelles trois ressortent :

  • Duolingo : des petits jeux amusants, qui vous font réviser entre 5 et 20 minutes par jour (pour les plus courageux !).
  • Babbel : plus sérieuse, c’est aussi l’appli la plus connue pour l’anglais. Mais elle n’est gratuite que le premier mois.
  • Busuu : un apprentissage plus classique au travers de 150 thèmes (composés de 3000 phrases) pour apprendre la base de la langue. Une appli. payante dans ses options évoluées.

Vivez au rythme de la culture étrangère

Même si vous êtes très occupé, il existe plusieurs moyens pour vous mettre dans le bain linguistique de la langue à apprendre : écoutez les informations via les chaines de télévisions étrangères, intéressez-vous aux émissions de télévision locale, écoutez la radio, lisez des magazines ou des livres en langue étrangère.

L’intérêt de cette pratique est varié :
•    En vous divertissant, la notion de devoir et d‘apprentissage disparait. Vous apprenez mieux.
•    il est possible d’être en immersion partout : en voiture en écoutant la radio, chez soi, sur son canapé avec une tablette entre les mains, en regardant une telenovela * mexicaine sur son PC, en faisant son jogging un écouteur sur les oreilles…

Autre avantage : cette immersion chez vous a un coût limité, notamment grâce à YouTube. Saviez-vous qu’un Français sur deux (16-44 ans) consulte tous les jours cette plate-forme ? de fait, on y trouve tous les types de films, des vidéos sur des recettes de cuisine et du bricolage et bien sur des clips de musiques, dans toutes les langues et souvent sous titrés.

Si vous disposez d’un petit budget, pensez aussi à l’abonnement Netflix qui propose des milliers d’offres en langue étrangère avec l’avantage supplémentaire de pouvoir changer de langue ou ajouter des sous-titres à des spectacles, ce qui vous permet de pratiquer à la fois lecture et écoute. Si vous êtes plus d’un profil musical, abonnez-vous à l’écoute en streaming des musiques du monde entier (dont les chansons les plus populaires dans d’autres pays) via la plateforme Spotify.

* Feuilletons quotidiens diffusés l’après -midi ou en soirée, dans les pays hispanophones et lusophones.

Soyez en contact avec des interlocuteurs
« natives » (du pays)

Si vous vivez dans une ville moyenne et que vous apprenez une langue assez commune (espagnol, français, italien, allemand, mandarin ou l’un des principaux dialectes de l’arabe ou l’hindi), vous pouvez très probablement trouver une population de locuteurs natifs juste à quelques kilomètres de chez vous.
Vous trouverez ces groupes via les plateformes comme Meetup (agenda d’évènements de groupes par affinités) ou Polyglotclub (un club pour Pratiquer des langues et se faire des amis).

Vous pouvez aussi vous renseigner auprès des associations culturelles de votre ville (à Toulouse, il existe un « Café des langues », à Nantes, il s’agit d’un « Café Bilingue »… ).

Enfin, vous pouvez (si vous parents vous y autorisent) accueillir un étranger quelques jours chez vous à la mode Couchsurfing. Pratiquer la langue de cette façon ne vous donnera pas une maîtrise parfaite de la grammaire, mais vous aidera à être plus à l’aise.

Il n’existe aucun étranger à proximité ? Dans ce cas, vous pourrez faire appel  à des services d’échanges via Skype (Italki, My Language Exchange ou InterPals).

Faites le tri dans les listes de mots

Vous vous êtes probablement demandé pourquoi les créateurs de cours de langue utilisaient parfois du vocabulaire aussi complexe, dans des situations parfois irréelles. C’est vrai que les contraintes d’apprentissages de la grammaire imposent de composer des phrases que vous n’utiliserez jamais à l’oral.

Partant de ce principe, lancez-vous dans la direction opposée, à  la recherche de deux listes :

  • Les 10 mots bouche-trous, les mots de remplissage qui dans une discussion vous permettent de patienter. En anglais, le fait de commencer une phrase par « Well » (« Et bien, bon… ») permet de gagner quelques micro secondes durant lesquelles votre cerveau s’organise pour dérouler une phrase. En espagnol, commencer une phrase par « Oye, …» (« écoute, voilà… ») permet d’attirer l’attention et vous évite de penser à conjuguer directement un verbe -car le pronom personnel n’est très souvent pas utilisé-.  D’autres mots et tournures existent, à vous de les trouver !
  • Les 200 formules, mots et structures de phrases de base et indispensables de la langue. Elles ne sont pas toujours correctes d’un point de vue grammatical mais elles vous font comprendre ! Oubliez les cinq synonymes du verbe « acheter » en anglais, identifiez le seul mot que les gens utilisent. Une fois intégré, vous aurez tout votre temps pour acquérir plus de vocabulaire et affiner votre discours.

L’article vous plait ? Par ici pour lire la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *