Le Carnaval de Venise

Carnaval

Les origines du Carnaval de Venise sont très lointaines. On commence officiellement à en parler dès 1094, date à laquelle il est mentionné dans une charte du doge Faliero. Ensuite, en 1269, le Sénat prescrivait qu’on eût à considérer la veille du Carême comme jour de fête où l’on pouvait porter le masque : Mardi gras.

Les Vénitiens de l’époque profitaient au maximum des derniers jours précédant le carême pour se divertir et savourer les plaisirs et les joies de la vie. La durée du carnaval est de dix jours, les dix jours qui précèdent le Carême. L’évènement se déroule entre la fin janvier et la mi-février, selon l’année.

Depuis sa création, l’objectif premier du carnaval était d’abolir les contraintes sociales habituelles, ainsi, plus de barrières sociales… des jeunes cavaliers, des vieux aristocrates et un commerçant pouvaient faire la fête ensemble sans que nul ne s’en offusque !

 

Tout devient possible, « il Carnevale di Venezia » oblige.

Carnaval

 

Pendant les fêtes du carnaval éclataient l’ardeur et la joie de vivre, les couleurs et l’émulation du luxe.

Durant l’évènement, la liberté d’expression était unique pour l’époque et le plaisir : omniprésent. Les habitants pouvaient critiquer à leur guise. La république aristocratique de Venise devenait démocrate.

C’est à partir du XVIIe siècle que la notoriété du carnaval de Venise devient européenne. A cette époque, le carnaval est mis en exergue grâce à des tableaux de peintres connus tels que Pietro Longhi ou Francesco Guardi.

Comme ce célèbre tableau de Pietro Longhi qui représente des vénitiens costumés dans le palais Dandolo à Venise :

 

Carnaval The Ridotto in Venice
The Ridotto in Venice

L’ouverture annuelle du carnaval : « Le Vol de l’ange »

Chaque année, le coup d’envoi du Carnaval est donné par « Le Vol de l’ange », cette coutume a évolué avec les années : retraçons son histoire !

Créé au milieu du XVIe siècle, « Le Vol de l’ange » était le vol d’un invité secret de Venise qui se lançait du haut du clocher de San Marco jusqu’au centre de la place tel un funambule. En 1759, suite au décès d’un funambule, l’acrobate sera remplacé par une grande colombe en bois. L’évènement deviendra donc « Le Vol de la colombe ».

Depuis le début des années 2000, des filles réalisent le vol de l’ange en se lançant du haut du campanile pour rejoindre leur amoureux sur la Piazzetta.

Jusqu’en 2010, cet honneur était réservé à des célébrités (par exemple Federica Pellegrini en 2007). Depuis 2011, on choisit la « Marie » de l’année précédente. On découvre de suite qui sont les « Maries ».

 

La fête des Maries

Cette tradition voulait que le 2 février ou le premier samedi du carnaval, jour de la purification de Marie, soit célébrée dans la basilique de San Pietro di Castello une bénédiction de femmes ainsi que les mariages de douze filles. Les jeunes filles devaient être choisies parmi les plus pauvres et les plus belles des différents quartiers de la ville. Les aristocrates de la ville leur fournissaient des tenues et des bijoux.

En 973, des brigands auraient enlevés aussi bien les filles que l’or durant la cérémonie. En réponse à cet acte, les Vénitiens retrouvèrent les brigands et l’or volé puis libérèrent les femmes. Les brigands furent exécutés puis jetés à la mer. Depuis cet évènement, la « Fête des Maries » est ainsi célébrée  pour fêter le retour des femmes.

 

Les masques et costumes traditionnels vénitiens

Avec les années, les coutumes du carnaval ont généré un immense marché des masques et des costumes. Mais chaque vénitien prend soin de personnaliser ses « habits de scène » après la phase de confection des modèles. Il y ajoute des détails tels que des dessins, des broderies, des perles, des plumes ou tout autre élément décoratif.

Le costume à lui seul ne suffit pas, le carnaval de Venise est un état d’esprit tout entier : il fallait être costumé mais surtout jouer son personnage une fois vêtu !

 

La Bauta

Carnaval La bauta

Une immense cape généralement noire appelée le Tabarro, un masque appelé le Volto et un tricorne : la Bauta est le plus réputé des costumes vénitiens.

Le Volto est modelé avec une partie sous-jacente du nez assez proéminente, permettant de rester caché tout en parlant et en mangeant sans le retirer.

En soie ou en drap selon les saisons le Tabarro était un manteau doublé aux épaules. Les coloris pouvaient être noir, blanc, bleu azur ou rouge. Pour précision, les femmes le portaient blanc l’été et noir l’hiver.

 

La Gnaga

Carnaval Gnaga

Un déguisement simple mais plein de sens pour l’époque… en effet, la Gnaga est un costume féminin simple mais souvent porté par les jeunes hommes vénitiens. On vous explique : ce costume permettait aux jeunes hommes qui le portait de cacher leur homosexualité.

 

La Moretta

Carnaval La Moretta

La moretta ou le masque vénitien de la séduction

Un masque porté par les femmes, en velours noir de forme ovale appliqué sur le visage sans recouvrir l’intégralité de ce dernier.

Ce masque n’a pas de lacet ou autre système d’attache, ainsi  les femmes le maintenaient par les dents grâce à un bouton cousu à l’intérieur du masque au niveau de la bouche. Et si à l’époque il était courant de se montrer, il était plus charmant encore de se cacher un peu. Les vénitiennes adoptaient ce masque ovale pour cacher leur véritable trésor : leur visage, leurs intentions et donc leurs sentiments.

 

 

 

 

 

Avec le temps, les costumes devinrent de plus en plus élaborés en s’inspirant de ceux de la Comedia dell’Arte comme les costumes d’Arlequin, de Colombine, de Polichinelle et de médecin. Et aujourd’hui  les costumes sont désormais bien plus colorés et plus travaillés qu’à l’époque ; ils sont magnifiques, grâce notamment à l’imagination et à la créativité d’artisans Vénitiens passionnés.

 

Carnaval Masque violet

 

Ainsi, derrière les masques et les costumes se cachent des personnes qui veulent faire partager leur passion pour Venise. Depuis des années, lors du dernier week-end du carnaval, un jury international choisit le prix du masque le plus beau et les participants viennent du monde entier pour concourir !

 

Reconnue comme une fête traditionnelle italienne depuis le Moyen-Age, le Carnaval de Venise est encore aujourd’hui un des évènements les plus connus au monde. Il paraît qu’il faut le voir une fois dans sa vie !

 

 

Une envie de se costumer ou de visiter Venise ?

Retrouvez nos séjours en Italie ici.

Et retrouvez notre colonie de vacances VENISE, VIDI, VICI à Venise

 

Et si vous hésitez encore à partir, on vous donne 20 bonnes raisons de partir…

 

 

 

Astrid, Membre de l’équipe VERDIÉ HELLO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *