A quoi ressemble la maison de ma famille d’accueil anglaise ?

L’image que nous avons depuis la France des maisons anglaises, c’est un côté « maison de poupée » avec un intérieur toujours douillet. D’ailleurs, si vous devez partir en Angleterre, vous imaginez déjà que votre famille d’accueil vous attendra devant une maison avec des briquettes extérieures, une porte colorée, pas de boite au lettre (mais une fente dans la porte), des escaliers pentus, des fenêtres « à guillotine », une avancées vitrée (bow-windows) et de la moquette partout…

Tout n’est pas faux, car les anglais savent soigner leur maison et aiment le confort. Ils respectent aussi les traditions et cultivent même l’art du « Home, Sweet Home » (litt. « Foyer, doux foyer »)*.

Mais derrière les clichés, il existe différentes formes d’habitat anglais que vous rencontrerez au gré de vos séjours outre-manche…

Au pays des maisons traditionnelles : les « thatched-houses »

Si vous êtes en séjour dans des villes et villages du sud et du centre de l’Angleterre, comme à Stratford-upon-Avon,  vous découvrirez de ravissantes demeures inspirées de l’époque Tudor ou élisabéthaine.

Elles affichent des colombages en poutres (pas toujours très droites) associés à du torchis blanc et des toits de chaume. So british !

Maisons anglaises bourgeoises : néo-classiques et Victoriennes

A Londres et dans de nombreuses grandes villes, les maisons bourgeoises reflètent l’essor économique de l’époque victorienne. Les constructions associent pierre de taille (porche, colonnes), brique, poutrelle d’acier et verre afin de valoriser le savoir-faire industriel et la richesse du pays. A cette époque l’empire britannique était la première  puissance mondiale !

L’entrée de ces maisons est valorisée grâce à une sur élévation de quelques marches. La cuisine et le logement du personnel de maison était alors au sous-sol, à demi enterré. Cela explique l’existence de « fosse » entre le trottoir et la maison, ce qui permettait de faire entrer la lumière dans ces niveaux inférieurs. Aujourd’hui, ces sous-sols abritent parfois des petites boutiques.

Crédit : CC iha

Si vous souhaitez voir des bâtiments de types victoriens à Londres, suivez le guide :

  • à Hyde Park, Crystal Palace est un  « palais de cristal » (en réalité, fonte et verre) construit en  1851 pour la première exposition universelle. Une anecdote : le célèbre club de football local (Crystal Palace Football Club) fut créé à cette époque par les ouvriers qui le construisirent !
  • les serres des Jardins botaniques royaux de Kew  (Royal Botanic Gardens of Kew), avec la Palm House (fer forgé et verre) et la plus grande serre victorienne au monde : la Temperate House. Elle fut construite en 1863.

Les maisons anglaises en ville

Coté extérieur, les anglais préfèrent les façades de briques rouges. Le crépi, contrairement à la France, est peu utilisé pour les maisons individuelles. Mêmes les grands bâtiments sont souvent en béton.

Beaucoup de maisons arborent aujourd’hui une porte d’entrée colorée au-dessus de laquelle une fenêtre arrondie laisse passer la lumière. Ces portes datent du XVIIIe siècle, époque à laquelle il existait au dessus de l’entrée de véritables tympans en pierre, beaucoup plus imposants.

Un clapet dans le bas de la porte d’entrée (« the front door ») permet au facteur de déposer le courrier (pour les maisons de ville).

Sur le toit des maisons, on trouve de petites tuiles plates ou parfois des ardoises.

Pour faire rentrer la lumière, les anglais adorent les « bow-windows » (ou « bay-windows ») composées de trois parties en arc de cercle, tournées vers l’extérieur. Cette caractéristique se retrouve aussi à Malte, dans certains quartiers de la Valette, et partout dans le monde anglo-saxon.

crédit : CC The Dolphin Hotel – geograph.org.uk

Coté disposition des pièces dans la maison anglaise, le séjour est plutôt positionné « coté rue », alors que la cuisine donne sur l’arrière du rez de chaussé. Les chambres sont à l’étage.

Les fenêtres des maisons en Angleterre ne s’ouvrent pas comme celles en France : elles coulissent partiellement vers le haut (fenêtre « a guillotine »). Sinon, il est rare d’avoir des volets. Pour dormir, chacun tirent de solides rideaux qui créent l’obscurité.

Globalement, l’intérieur des maisons est douillet avec de la moquette dans de nombreuses pièces, souvent dans la salle de bain. Autant dire que l’aspirateur n’est pas un accessoire.

A l’extérieur : les maisons anglaises alignées s’appellent des « Council Houses ». Elles ressemblent aux corons du Nord et s’apparentent aux constructions d’après guerre qui permirent aux anglais de se reloger après les terribles bombardements dont ils furent victimes durant la Bataille d’Angleterre (juillet 1940-mai 1941). Le choix fut alors fait de construire à l’horizontal (contrairement aux barres d’HLM en France). Rassurez-vous, même si les maisons se ressemblent, les portes colorées permettent de retrouver la vôtre sans soucis !

Les maisons mitoyennes sont plus fréquentes en banlieue. Elles s’appellent des semi-detached houses, avec jardinet devant et jardin plus grand derrière (« front garden et  « back garden »).

* Home! Sweet Home!, chanson composée par Henry Bishop.

Articles pouvant vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *