Mythes et lieux terrifiants de Londres ! Brrrrr…

Londres est connue pour le shopping ou pour son excentricité. Mais la ville peut aussi vous faire trembler car elle cultive avec soin sa réputation de la capitale « la plus hantée du monde ». Comme le pendant au flegme britannique, l’ambiance de la capitale anglaise peut aussi être gothique. Prêts pour un séjour à Londres chargé d’émotions ?

Le côté effrayant de Madame Tussauds

Côté face, c’est un Musée de cire avec ses galeries thématiques, ses personnages historiques grandeur nature et ses célébrités (comme Meghan Markle qui vient d’y faire son entrée). Derrière cet aspect bienveillant, se cache la Chambre des horreurs. Bien sûr, sa visite est facultative (enfants de plus de 12 ans). Il s’agit d’un espace qui ressemble à une prison de haute sécurité, contrôlée par des détenus déséquilibrés. Le but est de crier très fort pour que l’on vienne vous sauver…

Pour s’y rendre : Marylebone Rd, Marylebone, London NW1 5LR, Royaume-Uni.

Le Donjon de Londres

Le London Dungeon est l’attraction phare des amateurs de frayeurs. Des acteurs (en direct), des spectacles, des manèges et des effets spéciaux reproduisent les évènements historiques sanglants et macabres de la capitale anglaise. Deux mythes s’illustrent :

  • « Sweeney Todd », le diabolique barbier londonien ! C’est une pièce clé du folklore criminel anglais et son histoire fut adaptée au théâtre dès 1847 (Sweeney Todd, the Demon Barber of Fleet Street), au cinéma en 2007 par Tim Burton et sous forme de comédie musicale avec Johnny Depp.
  • Le mystérieux Jack l’Éventreur, alias « Jack the Ripper« , occupe aussi une place importante dans l’imaginaire anglais. 126 ans après ses forfaits (commis dans les ruelles sombres du quartier de Whitechapel en 1888), son histoire passionne toujours autant. D’ailleurs en 2014, un certain Russel Edwards démontra en comparant des ADN que le tueur s’appelait Aaron Kominski. (en savoir plus).

Les autres attractions concernent le Grand incendie de Londres, la torture dans la Tour de Londres et les années de la peste effroyable… Tout un programme !

Pour s’y rendre : à proximité de London Eye / Riverside Building, County Hall, Westminster Bridge Rd, Lambeth, London SE1 7PB, Royaume-Uni

La tour de Londres

La tour de Londres (Tower of London) est inscrite inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et date de 1066. La tour Blanche (White Tower) reste en particulier associée à l’invasion de Guillaume le Conquérant et symbolise l’oppression du pouvoir. Le château fut utilisé comme prison dès 1100 et depuis de nombreux fantômes y errent : Princes de la Tour, Anne Boleyn, la Dame Blanche…

Pour égayer l’atmosphère, sachez que six corbeaux y sont hébergés. En effet, selon une croyance, « si les corbeaux quittent la tour, la monarchie s’effondre »…

Pour s’y rendre : à l’est de la Cité de Londres St Katharine’s & Wapping, Londres EC3N 4AB, Royaume-Uni, site internet

Le cimetière de Highgate

Des pierres tombales imposantes, des anges sans tête, une végétation à l’abandon… Si vous passez par là, c’est que la légende urbaine du Vampire d’Highgate vous inspire. La partie Ouest du cimetière se distingue par ses mausolées et pierres tombales victoriens. Les plus courageux prendront le temps de rechercher les tombes d’illustres personnages comme le  physicien Michael Faraday (1791-1867), l’agent du KGB Alexandre Litvinenko, l’économiste et philosophe Karl Marx (1818-1883)…ou même George Michael (le chanteur pop des années 1980).

Pour s’y rendre : au nord de Londres, Swain’s Ln, Highgate, London N6 6PJ

Crédit : Pixabay OpenClipart-Vectors CC0 Creative Commons

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *