Mon fils Clément (CM2) est parti cet été en séjour à Londres

[INTERVIEW] Souvent, les parents se demandent à partir de quel âge il est possible qu’un enfant parte seul en séjour ou en voyage à l’étranger. Voici le cas de Clément, le fils de Véronique, qui a découvert Londres avec le séjour FUN IN LONDON en juillet (Note: ce séjour n’est pas un « séjour linguistique » mais s’apparente plus à un séjour de découverte d’une ville ou d’un pays. Sur le même principe, il existe des destinations dans toute l’Europe : l’Irlande, Rome, Barcelone… Il s’adresse aux 10-14 ans.)

Véronique : « Clément, à la fin de son CM2, a voulu partir à Londres avec un de ses camarades « en voyage ». Bien que son niveau en anglais soit très proche du néant, il voulait découvrir Londres. Il a été attiré par le côté ludique du séjour : il n’y avait pas de cours, mais des visites sympas et le voyage se faisait d’une traite, en avion… »

La préparation au voyage : un peu de coaching !

Clément en visite au Musée des transports - Londres
Clément en visite au Musée des transports – Londres

« De mon côté, j’ai vérifié si je pouvais avoir confiance dans l’organisation : j’ai regardé si le séjour avait la norme NF et si l’organisme avait un « label ».  Dans ce cas, j’ai bien vu qu’il dépendait de l’Unosel (qui rassemble tous les organismes de qualité). J’ai ensuite longuement parlé avec Clément afin de le préparer psychologiquement. Je lui ai expliqué qu’il ne serait pas comme à la maison, mais avec peut-être une famille d’une origine différente, avec des habitudes autres que les siennes. 

Ce type de séjour, c’est un voyage où l’enfant part à la découverte d’une autre culture. C’est un peu plus qu’une colonie de vacances, puisqu’il est accueilli au sein d’une famille anglaise. J’ai donc bien dit à Clément qu’il fallait vivre et respecter des habitudes différentes. Je sais qu’un voyage, ça aide à grandir et c’est enrichissement. Moi-même, je me souviens très bien de mes premiers voyages étant jeune. Je n’ai eu aucune appréhension particulière pour mon fils et… je crois que je l’ai presque envié de partir pour vivre une telle aventure ! »

Un retour en fanfare et un vrai épanouissement

Balade en ville avec l'accompagnateur (lunettes vertes) et les Bobbies- Fun in London
Balade en ville avec l’accompagnateur (lunettes vertes) et les Bobbies- séjour Fun in London de juillet

« Le déroulement du séjour a été parfait; dès son retour Clément à dit : « c’était génial, l’an prochain je veux faire le tour de l’EUROPE ! »  Difficile de dire ce qu’il a préféré car chaque jour il est allé de surprises en surprises. Je sais qu’il a adoré le musée Harry Potter et le musée des transports.
Du côté de la famille,  on a souvent -vu de la France- un peu d’appréhension sur la nourriture anglaise. Mais il m’a dit que la famille était très sympa, qu’il a pu jouer avec leurs enfants et qu’il a bien mangé. Il a aussi aimé le shopping ! Londres c’est une capitale qui ne laisse pas indifférent et apprendre à s’y repérer est une bonne expérience.

Du côté de l’anglais, au niveau personnel, il ne pouvait pas faire de grand progrès car il n’est qu’en CM2. Mais ça lui a donné l’envie d’apprendre l’anglais, ça a développé son oreille et il essaye maintenant de comprendre les paroles de Adèle à la radio. Il a aussi gardé quelques expressions… Il a été obligé de se débrouiller et ça a développé son autonomie. Parfait pour l’entrée en 6éme. C’était le but recherché, franchir un cap, s’ouvrir encore plus au monde et être prêt pour le Collège. »

Conseils de parents à parents pour réussir son séjour de découverte à Londres

La visite #1 à Londres : Studio HARRY POTTER of course !
La visite #1 à Londres pour les 10-14 ans : Studio HARRY POTTER, of course !

« Si je devais donner un conseil, je dirais de ne surtout ne pas forcer l’enfant ; il faut choisir une destination qui lui plait, avec un programme auquel il trouvera un intérêt. C’est vrai que s’ils partent à deux et qu’ils se connaissent, c’est plus facile le premier jour.

Il faut aussi se contenter du minimum pour la valise (attention à son poids, c’est l’enfant qui la porte surtout s’ils se déplacent en métro), pas d’objets de valeur aussi. Et enfin, ne pas oublier le linge de toilette… mais tous les détails sont bien expliqués dans le dossier que j’ai reçu avant le départ.

Je conseille aussi aux parents de ne pas les appeler tous les jours et surtout pas le premier soir où ils sont fatigués et un peu stressés. Je prenais régulièrement des nouvelles par le biais du blog mais je ne l’ai appelé que deux fois. Laisser son enfant grandir et devenir autonome, c’est aussi une découverte pour les parents. »

Véronique, 39 ans, conseillère commerciale, maman de Clément, 10 ans -Midi Pyrénées-.